Au-delà de l'atome humain

Anthony Di Furia |

Ouverture de résidence le 4 septembre 2014 à 17h Performance sonore le 18 septembre 2014 à 17h


Du 19 août au 21 septembre 2014, LA CHAMBRE BLANCHE accueille l’artiste Italien Anthony Di Furia en résidence de création in situ dans le cadre d’un programme d’échange avec le centre Rad’Art de San Romano (Italie).

Pour ce travail intitulé « Au-delà de l'atome humain » cet artiste du son explore la difficulté de communiquer, mais également la possibilité de créer un « langage » commun entre les individus à l’aide des technologies. Il se penche sur les diverses facettes des préoccupations de la société telles : la science, la religion et la psychologie, à travers une analyse approfondie des systèmes. Ainsi, les participants seront invités à émettre, transformer et déplacer l’environnement sonore dans le but de créer un nouveau langage, une langue inédite comprise par personne et tout le monde à la fois. Avec cet amalgame sonore, Di Furia recrée en quelque sorte l’atmosphère de l’auberge espagnole autour d’un feu de camp traditionnel.

Pour ce projet de captation d’ondes cérébrales et du Leap Motion. Ce musicien pluridisciplinaire, plongé dans la musique dès l’âge de quatre ans, est diplômé en guitare, théorie et arrangement musical (Percentomusica de Rome ). Il étudie la composition au Conservatoire de Fermo et la musique électronique au Conservatoire de Pesaro avec Eugenio Giordani et David Monacchi. Il a travaillé comme assistant à Ambisonics, en présence de l'auteur Gao Xingjian , prix Nobel 2000. En 2012, il réalise avec Eugenio Giordani un spectacle de musique électronique pour la conférence « Bestiario filologico e fantastico» de Ermanno Cavazzoni.

En 2014, il prend part à la FKL SOUNDSCAPE REUNION à Florence en collaboration avec Rad'Art. Plus récemment, il a travaillé comme analyste pour le projet « Fragments of extinction – A new recording approach in equatorial forest » par David Monacchi.


crédit photo: Carol-Ann Belzil Normandcrédit photo: Carol-Ann Belzil Normandcrédit photo: Carol-Ann Belzil Normandcrédit photo: Carol-Ann Belzil Normandcrédit photo: Carol-Ann Belzil Normandcrédit photo: Carol-Ann Belzil Normandcrédit photo: Carol-Ann Belzil Normandcrédit photo: Pierre-Luc Lapointecrédit photo: Pierre-Luc Lapointecrédit photo: Pierre-Luc Lapointecrédit photo: Pierre-Luc Lapointecrédit photo: Pierre-Luc Lapointecrédit photo: Pierre-Luc Lapointecrédit photo: Pierre-Luc Lapointe


Bio

Anthony Di Furia a commencé à jouer de la batterie à 4 ans , le piano à 6 ans et le violon à 11 ans . En 2004, il est diplômé en guitare, théorie et arrangement musical (Percentomusica de Rome ). Il étudie la composition au Conservatoire de Fermo et a étudié la musique électronique au Conservatoire de Pesaro avec Eugenio Giordani et David Monacchi. Il aborde les plates-forme Unix / Linux et du logiciel libre grâce à l'amitié qui se tisse avec les fondateurs de ILDN - Italien Distro Linux Network . Il a travaillé comme assistant à Ambisonics avec Simone Sorini et David Monacchi , comme Sound Design dans le théâtre «La fuga» (Escape ) en présence de l'auteur Gao Xingjian , prix Nobel 2000. En 2012, il réalise avec Eugenio Giordani un spectacle de musique électronique pour la conférence « Bestiario filologico e fantastico» de Ermanno Cavazzoni. En 2014 , il prend part à la FKL SOUNDSCAPE RÉUNION à Florence en collaboration avec Rad'Art et il joue dans le Linux Audio Conference 2014 - ZKM à Karlsruhe en Allemagne. Plus récemment, il a travaillé comme analyste pour le projet « Fragments of extinction – A new recording approach in equatorial forest » par David Monacchi. Le travail de Di Furia va de la recherche sonore , artiste en art sonore , programmation , performance en direct et field recording (Soundscape).

Démarche

J'essaie d'établir une relation multi-système. C’est-à-dire que j’essaie de relier les systèmes qui parlent apparemment une langue très différente à travers une vision multidimensionnelle, ainsi nous nous rendons compte qu'ils ont beaucoup en commun. Je cherche des similitudes conceptuelles entre la science, la société, la religion, la psychologie et le son à travers une analyse approfondie des systèmes pour l’implantation d’une mise en œuvre de l'œuvre finale. J'ai tendance à regarder profondément tout ce qui m'entoure, créer une relation avec l'environnement. Mon amour pour le son améliore la communication humaine et m'aide à comprendre le monde.




Vous aimez?

Partagez cette programmation sur les différents réseaux sociaux.

Partage: