Lancement de la publication Web « Thêkê » de Nataliya Petkova

Patricia Aubé | Carol-Ann Belzil-Normand | Janine Fortin | Pierre-Luc Lapointe | Cyprien Parvex de Collombey | Nataliya Petkova | Yan St-Onge |

5@7 le 2 octobre 2014 Performance de Janine Fortin et Yan St-Onge


Le 2 octobre 2014, LA CHAMBRE BLANCHE recevra Nataliya Petkova pour le lancement de sa publication Web, Thêkê, projet soutenu par le programme Première Ovation de la ville de Québec.

Cette publication est née de son oeuvre installative la Mariée mise à nu par les pixels même, présentée au printemps 2013 à la Galerie des arts visuels de l’Université Laval. L’oeuvre était composée de performance, de vidéo, de texte et de son, chaque élément se voulant la traduction transdisciplinaire de l'élément précédent; de la performance à la vidéo, de la vidéo au texte et du texte devient son. Thêkê est issue particulièrement de la partie vidéo de l’oeuvre traduite en texte et vise à réaliser la publication Web de la totalité de ces pages.

Il s’agit d’une oeuvre performative de très longue haleine puisque Petkova entend y ajouter un certain nombre de pages défini, chaque mois pendant les 50 prochaines années. Pour cette soirée, Nataliya Petkova a choisi d’inviter cinq artistes : Carol-Ann Belzil-Normand (Québec), Janine Fortin (Québec), Pierre-Luc Lapointe (Québec), Yan St-Onge (Montréal) et Cyprien Parvex de Collombey (France). Ces artistes ont eu carte blanche dans leur création avec Thêkê comme point de rencontre.

Également invitée par Petkova, l'historienne de l'art Patricia Aubé écrira un texte critique sur la publication et sur l'intervention des artistes invités.


crédit photo: Carol-Ann Belzil-Normandcrédit photo: Carol-Ann Belzil-Normandcrédit photo: Carol-Ann Belzil-Normandcrédit photo: Carol-Ann Belzil-Normandcrédit photo: Carol-Ann Belzil-Normandcrédit photo: Carol-Ann Belzil-Normandcrédit photo: Carol-Ann Belzil-Normandcrédit photo: Marion Desjardinscrédit photo: Marion Desjardinscrédit photo: Marion Desjardinscrédit photo: Marion Desjardinscrédit photo: Marion Desjardinscrédit photo: Marion Desjardinscrédit photo: Marion Desjardinscrédit photo: Marion Desjardinscrédit photo: Marion Desjardinscrédit photo: Marion Desjardinscrédit photo: Marion Desjardins


Bio

Patricia Aubé a complété une maîtrise en histoire de l’art à l'Université Laval sous la direction du professeur Maxime Coulombe. Financée par le Conseil de recherches en sciences humaines, elle a présenté un mémoire intitulé « L’impact du nombre. Vers une neutralisation de l’érotisme dans les œuvres de Vanessa Beecroft et de Spencer Tunick ». Aubé est chargée de cours à l’Université du Québec à Chicoutimi et elle a récemment coordonné la publication du catalogue d’exposition de Manif d’art 7. Elle a publié des textes critiques dans Inter, art actuel et Les Cahiers de la Galerie. Elle s’intéresse particulièrement à la représentation du corps en art.

Bio

Artiste de Québec, Carol-Ann Belzil-Normand est diplômée de l’Université Laval en arts visuels et médiatiques ainsi qu’en art et science de l’animation (BASA). Elle a participé à de nombreux festivals d’animation au Canada, en Europe et aux États-Unis. Elle a été invitée au jury de la compétition étudiante internationale des 12e Sommets du cinéma d’animation – Festival international de Montréal et de Québec. Elle poursuit actuellement sa recherche dans le cadre d’une maîtrise en arts visuels à l’Université Laval sur les pratiques interactives, la performance et le cinéma d’animation.

Bio

Janine Fortin est une artiste multi originaire du Saguenay, où elle a complété sa maîtrise en art à l’Université du Québec à Chicoutimi en 2011. Elle vit et travaille maintenant à Québec. Sa démarche s’articule entre art sonore, musique, art visuel et écriture. On a présenté son travail au Saguenay-Lac-Saint-Jean, à Québec, à Montréal, en Colombie, au Maroc et en France.

Démarche

Mon travail s’articule autour de la relation entre écriture, art sonore, musique et art visuel. Je tente de faire vivre aux récepteurs un dedans qui est mis en espace grâce à une œuvre expérientielle, qui grandit, qui déborde, qui englobe. Ma pratique s’alimente de l’intime et m’emmène à me questionner sur les enjeux de l’identité, sur les parts de mystère qui la constitue. Les récits que je développe traitent de liens familiaux, de mémoire, de questionnements métaphysiques, de crises intérieures et de l’influence qu’à l’environnement immédiat et la culture sur l’être. Mes œuvres prennent la forme d’installations/performances et de spectacles multimédias. Je privilégie la conception sonore, l’art vidéo et la musique. De nouvelles pistes s’ouvrent à moi : comment l’art vidéo et la conception sonore peuvent devenir co-créateurs d’une création musicale ?

Bio

Né à La Malbaie, Pierre-Luc Lapointe vit et travail à Québec. Il a terminé une maîtrise en arts visuels et médiatiques à l'École des arts visuels de l'Université Laval en 2012. Son travail a été présenté notamment à LA CHAMBRE BLANCHE (Québec, 2009) et à l'Image festival(Toronto, 2010), mais également au festival EXIT (Chine, 2010) ainsi qu'au Jim Thompson Art Center (Thailand, 2010). En 2012, il présente le projet Interzone - Lorient en collaboration avec Le collectif fossile, dans le cadre de la résidence Géographies Variables (France, 2012). Il est un membre actif de LA CHAMBRE BLANCHE et a collaboré à de nombreux projets locaux. Il développe actuellement ses recherches dans le cadre de laboratoires et de résidences.

Démarche

Je poursuis une recherche en arts visuels, numériques et médiatiques fondée sur le rapport entre le systémique et l'intime. Dans cette perspective, j'étudie la dimension protéiforme de la perception et son modelage par des systèmes (simples et complexes), machines ou structures. Mon approche repose sur un croisement de langages (vidéo, son, installation, dessin, informatique, Web) et implique des méthodes qui s'apparentent au bricolage. Le bri"colage"{codage}, comme forme de création à partir des données émergentes de l'espace intime et de l'assemblage de matériaux trouvés ou générés. Je m'intéresse principalement aux concepts de bruit, de limite, d'abstraction, de complexité, de système, de langage, d'entropie et d'affordance.

Bio

[sipʀiε̃ paʀve də kɔlɔ̃be - maʀʃɑ̃] est un plasticien et compositeur franco-suisse né en 1982, diplômé de l’École Supérieure des Beaux Arts de Marseille et du Conservatoire National de Région Pierre Barbizet. Ses champs de recherche s’axent sur l’étude de documents et d’archives musicales et la mise en espace de concepts littéraires et poétiques protéiformes. Au travers de formes visuelles et sonores, ses réalisations questionnent constamment le son, la musique, ainsi que les protocoles d'écriture et d’écoute. Il écrit et compose également pour le théâtre, le cinéma et la scène. D'autre part il collabore avec des designers dans l’écriture sonore ainsi que la conception d’objets musicaux et d’architectures résonnantes.

Démarche

Nataliya Petkova articule sa recherche autour de deux axes principaux: d’abord, l’engendrement et l’étude de micro territoires, ainsi que la mise en question de la notion d’identité culturelle et la promotion d’une infraculture dynamique; et ensuite, le processus de traduction — le transfert de sens de médium en médium, de langage en langage —, et toutes les anomalies qui s’y révèlent. Son travail se veut un récit sur l’hétérogénéité du savoir qui émerge au point de croisement entre l’expérience perceptive de l’individu et les compositions aléatoires, visuelles et sonores, engendrées dans l’acte exploratoire. Organisée autour de la curiosité et de l’expérimentation, son processus de recherche et de création fait preuve d’une nécessité de tracer et inventer de nouveaux territoires, subvertir l’habitude perceptive et imaginer des rencontres possibles entre l’organique et le non organique. Dans l’utilisation de diverses matières, se transformant tout au long d’un processus de transfert de sens, des géographies modulables apparaissent.

Bio

Yan St-Onge est artiste, poète, performeur et spécialiste en rien. Son travail de création a été diffusé dans divers contextes en France et au Québec, sous forme d’expositions, de performances, de textes ou d’œuvres sonores. Il a été un membre-fondateur de JunioR, un collectif d'art audio, du collectif de performance Ex Corpus Rien et du vrai-faux groupe de rock Nous Sommes A Little Beat Rush. Yan est diplômé de l'UQAM (Université du Québec à Montréal) en arts visuels et en création littéraire ainsi que de l'École Supérieure des Beaux-Arts de Marseille. Actuellement, il est doctorant en sémiologie à l'UQAM et ses recherches portent sur la poésie-performance contemporaine comme pratique au croisement de l’art et de la littérature.

Démarche

Tout a déjà été représenté, alors je préfère représenter rien. En fait, je me moque de représenter le monde, je veux penser le monde et y vivre, tout simplement. Prenant appui sur le concept du rien, ma démarche artistique s'inscrit dans la métadisciplinarité; je transcende toute discipline pour en arriver à un art protéiforme et fluctuant où les idées et les façons d'être au monde sont plus importantes que les objets. Ainsi, à travers le son, l'écriture, le dessin, la photo, l'installation et la performance, je tente d'actualiser des fragments d'idées et de poésie, je tente de rapprocher l'art d'une expérience de la vie plutôt qu'une expérience en dehors de celle-ci. Les techniques de reproductions et de diffusions me servent à l'élaboration de projets d'édition et de multiplication: le livre d'artiste, l'estampe, l'affiche, la radio et l'Internet deviennent des modes de propagation et de dissémination. La simplicité technique me permet souvent une grande spontanéité. Pour moi, l'art et la réflexion ne sont jamais déconnectés l'un de l'autre, ne sont jamais déconnectés de la vie. Il n'y a jamais rien de nouveau sous le soleil, la création n'est qu'une question de recyclage, de mélanges et de contextualisation. Voilà pourquoi je calque, je cite et j'accumule des détails. En réalité, les mots sont véritablement le tremplin de mon processus artistique.




Vous aimez?

Partagez cette programmation sur les différents réseaux sociaux.

Partage: