Résidence de recherche

Véronique Leblanc |

Conférence le 24 février à 17h aux ateliers du roulement à billes


Dans le cadre de son programme de résidence de recherche, LA CHAMBRE BLANCHE est heureuse d’accueillir la commissaire et auteure Véronique Leblanc. Cette résidence au centre de documentation s’étalera du 22 janvier au 8 mars 2015.

Lors de sa résidence, Véronique Leblanc entend approfondir deux aspects de sa démarche professionnelle. La commissaire se penchera sur la manière dont une série de pratiques artistiques actuelles commandent des formes variées de diffusion, ce qui entraîne inévitablement une transformation du travail de commissariat. Elle entend également explorer la résidence afin de mieux en comprendre les spécificités. Comment la résidence contribue-t-elle au développement de projets contextuels? Comment est-elle susceptible d’affecter la pratique du commissariat d’exposition? Pour ce faire, Leblanc consultera la documentation disponible sur les projets d’art in situ menés par LA CHAMBRE BLANCHE, notamment depuis les années 1990.

Elle entend se pencher sur ce qui se transforme depuis une vingtaine d’années au sein de l’art in situ et l’art contextuel. Ce premier volet s’inscrit en continuité avec les deux derniers projets d’expositions de Leblanc : «Faire avec», une exposition d’art in situ sur le territoire des Îles-de-la-Madeleine et «Fabriquer l’improbable», une résidence-événement qui accueillait plusieurs artistes en résidence pour deux mois au centre d’artistes Est-Nord-Est. Pour Véronique Leblanc, cette résidence à LA CHAMBRE BLANCHE sera l’occasion entre autres d’observer sa propre expérience de résidence afin d’esquisser les contours d’un « commissariat contextuel ». Dans le cadre du deuxième volet, Leblanc, entend dresser une liste d’une dizaine d’artistes résidant à Québec et dans les environs afin de les rencontrer pour discuter de leur travail récent dans le cadre de visites d’ateliers.

Le repérage de ces artistes se fera grâce à la consultation de la documentation disponible, mais aussi au moyen des différentes rencontres qui surviendront tout au long de la résidence, avec différents acteurs du milieu artistique de Québec. Leblanc souhaite que ses investigations au centre de documentation lui permettent de découvrir des artistes du Québec, du Canada et de l’international dont la pratique est en lien avec les thèmes et les problématiques qui la préoccupent. Le contact avec le travail de différents artistes enrichit continuellement sa pratique du commissariat et de l’écriture.



Bio

Véronique Leblanc est commissaire indépendante, auteure et chargée de cours en histoire de l'art à l'Université du Québec à Montréal. Détentrice d'une maîtrise en études des arts de l'Université du Québec à Montréal, elle a organisé des expositions présentant notamment le travail d'Artur Żmijewski (Pologne), Paul Wiersbinski (Allemagne), Dave Ball (Royaume-Uni), Jean-Pierre Aubé, Patrick Beaulieu, Louis-Philippe Côté, Jean-Pierre Gauthier, ATSA et Jonathan Villeneuve (Canada). Récipiendaire du Canadian Art Writing Prize 2011 remis par la Canadian Art Foundation, elle contribue à titre d'auteure à différentes publications en art actuel. À l'automne 2013, elle effectuait la première résidence de recherche pour commissaires à Mexico (M&M Residency) organisée par le centre d'artistes Oboro à Montréal et le Laboratorio Arte Alameda à Mexico. Plus récemment, elle était la lauréate de la Résidence de recherche 2014 pour commissaire au ISCP à Brooklyn, dans le cadre d’une bourse du CALQ. Elle prépare actuellement deux catalogues d’expositions avec les centres d’artistes AdMare (Îles-de-la-Madeleine) et Est-Nord-Est (Saint-Jean-Port-Joli).

Démarche

Véronique Leblanc s’intéresse aux pratiques contextuelles, processuelles et relationnelles ainsi qu’aux liens qui se tissent entre art, éthique et politique. Ses projets d’expositions rassemblent souvent des œuvres qui rejouent des éléments documentaires ou des situations quotidiennes de façon à encourager le spectateur à douter, à déconstruire ou à reconsidérer ce qu’il croit savoir. Une part importante de sa démarche est également basée sur l’analyse de pratiques artistiques qui abordent les questions de l’altérité et de la démocratie dans un contexte de mondialisation. Sa prochaine exposition, intitulée Polyphonies (Optica, avril 2015), mettra en dialogue six œuvres d’artistes du Québec et de l’international qui interrogent les manières dont les constructions identitaires et idéologiques participent à l’articulation de la vie commune.




Vous aimez?

Partagez cette programmation sur les différents réseaux sociaux.

Partage: