Belle de jour

Stéfanie Requin Tremblay |

19 mars au 11 mai 2019
​Présentation le 9 mai 2019 en 5@7


Nous accueillons Stéfanie Requin Tremblay pour une résidence de recherche du 19 mars au 11 mai 2019 dans notre centre de documentation. Le 9 mai 2019 en 5@7, Requin Tremblay fera une lecture de textes produits lors de sa résidence.

Stéfanie Requin Tremblay travaille à partir de ses expériences personnelles, de ses obsessions avec autodérision. Elle réfléchit notamment à l'idée d'une mémoire matérielle à l'époque numérique. Elle questionne également la sincérité de notre rapport à la culture pop, à la nostalgie, aux objets et aux médias de masse. 

Dans l'idée « d'imprimer Internet », elle s'inspire des images et textes de l'écran pour en faire des oeuvres imprimées, des livres d'artistes, des fanzines, des vêtements, de la photo, de la vidéo, des installations et de la poésie le tout nourrissant un univers intime et décalé, privilégiant une esthétique minimale et pastel.

Depuis quelques années, Requin Tremblay combine sa pratique visuelle à sa pratique littéraire. Elle produit des images incisives et des textes qui viennent nourrir un univers intime, drôle et violent, obsédé par la mort, l'hygiène et la culture populaire. 

Pendant sa résidence à LA CHAMBRE BLANCHE, Stéfanie Requin Tremblay tentera de s'exposer loin de l'écran et du clavier afin de profiter de la documentation matérielle du centre en vue de partager un projet d'écriture autobiographique, en exposant notamment son processus de création et son expérience de résidence. Elle s'inspirera des littératures féminines, des récits de soi et des écrits sur l'extimité. Il s'agit d'un temps d'arrêt où elle pourra se concentrer uniquement à l'exploration littéraire dans sa pratique.

Nous accueillons Stéfanie Requin Tremblay pour une résidence de recherche du 19 mars au 11 mai 2019 dans notre centre de documentation. Le 9 mai 2019 en 5@7, Requin Tremblay fera une lecture de textes produits lors de sa résidence.

Stéfanie Requin Tremblay travaille à partir de ses expériences personnelles, de ses obsessions avec autodérision. Elle réfléchit notamment à l'idée d'une mémoire matérielle à l'époque numérique. Elle questionne également la sincérité de notre rapport à la culture pop, à la nostalgie, aux objets et aux médias de masse. 

Dans l'idée « d'imprimer Internet », elle s'inspire des images et textes de l'écran pour en faire des oeuvres imprimées, des livres d'artistes, des fanzines, des vêtements, de la photo, de la vidéo, des installations et de la poésie le tout nourrissant un univers intime et décalé, privilégiant une esthétique minimale et pastel.

Depuis quelques années, Requin Tremblay combine sa pratique visuelle à sa pratique littéraire. Elle produit des images incisives et des textes qui viennent nourrir un univers intime, drôle et violent, obsédé par la mort, l'hygiène et la culture populaire. 

Pendant sa résidence à LA CHAMBRE BLANCHE, Stéfanie Requin Tremblay tentera de s'exposer loin de l'écran et du clavier afin de profiter de la documentation matérielle du centre en vue de partager un projet d'écriture autobiographique, en exposant notamment son processus de création et son expérience de résidence. Elle s'inspirera des littératures féminines, des récits de soi et des écrits sur l'extimité. Il s'agit d'un temps d'arrêt où elle pourra se concentrer uniquement à l'exploration littéraire dans sa pratique.





Vous aimez?

Partagez cette programmation sur les différents réseaux sociaux.

Partage: