Extinct memories

Grégory Chatonsky | Dominique Sirois |

Opening on Thursday February 5 at 5pm

Following a first collaborative work set in Shanghai in 2012, Gregory Chatonsky and Dominique Sirois continue their reflection during an in situ residency at LA CHAMBRE BLANCHE from January 13 to March 1. The opening will take place on February the 5th 2015. The human specie has disappeared (an unavoidable reality according to many). A new form of life lands on earth seeking to understand what we were, what was our culture. In the random archaeological diggings these explorers uncover a server’s farm. Such is Chatonsky and Sirois’ work proposition We live in the time of hypermensia, this gathering of memories from which we cannot distinguish the essential from the futile. Paradoxically we suffer from a hyper weakness of our memory. We entrust technologies with the responsibility of conserving our memories. Yet, who hasn’t once lost the content of a hard drive, and moreover who hasn’t experienced such a lost as a catastrophy? As we are digging in the ruins, surrounded by objects partly revealed while watching on small screens, many questions remain: can we imagine our own extinction as the human race? What is the actual role of Internet in our culture? What artefacts will we leave buried in the ruins for the archaeologists of the future? Gregory Chatonsky and Dominique Sirois aim to transform the in situ creation space into a futurist archaeological dig. This creation is the premise for a future exhibition in Brussels.


Bio

Grégory Chatonsky est né à Paris en 1971. Pendant ses études de philosophie à Paris I et d'art numérique à l'École nationale supérieure des beaux-arts (Paris), il fonde en 1994 Incident.net, l'une des premières plates-formes de netart. Il développe pendant ces premières années des fictions variables qui entrelacent les affects et les technologies en détournant des flux provenant du réseau. Rapidement Internet devient le médium principal de son activité, comme support de diffusion et comme source d'inspiration qu'il traduit après sur d'autres supports, que ceux-ci soient numériques ou analogique. Il collabore avec des designers comme Ruedi Baur, conçoit le site du Centre Pompidou, du MAC/VAL et de différentes structures culturelles. Il enseigne aussi au CESI, Paris IV, Fresnoy Studio national des arts contemporains et à l'UQAM. Depuis plusieurs années, Grégory Chatonsky explore les flux que ceux-ci soient physiques, corporels ou technologiques, en recherchant une zone indiscernable entre l'être humain et les technologies dont la hantise spectrale pourrait être l'affect. Les flux peuvent être accélérés comme avec Capture, un groupe de musique générative qui excède l'écoute, ou ralentis comme Télofossiles qui est une spéculation sur la disparition de l'espèce humaine. Plusieurs ouvrages et expositions personnelles lui ont été consacrés à Paris, Bruxelles, Montréal, Taipei, etc.

Bio

Artiste originaire de Montréal et titulaire d’une maîtrise en arts visuels de l’UQAM, Dominique Sirois travaille des installations avec de la sculpture, de la vidéo et du son. Son travail touche à trois champs d’intérêt : la valeur et la surveillance, l’économie et les affects ainsi que les ruines et l’obsolescence. Ses projets ont été diffusés principalement dans des galeries au Canada. Elle a fait également plusieurs résidences et collaborations en France, en Écosse, en Allemagne, en Chine et à Taiwan.

Démarche

Originaire de Montréal Dominique Sirois est titulaire d’une maîtrise en arts visuels de l’UQAM. Elle travaille les mises en espace à travers les médiums de l’installation, de la sculpture, du son et de la vidéo. Sa démarche touche à trois axes de recherche : la surveillance et la valeur, les affects et l’économie, ainsi que l’obsolescence et les ruines. Le travail de Dominique Sirois a été diffusé dans plusieurs galeries au Canada. Elle a fait plusieurs projets de collaboration et des résidences à l’étranger dont en France, en Allemagne, en Chine, à Taiwan. Parmi celles-ci figure le C.C.A de Glasgow, le Couvent des Récollets à Paris et également, le Musée d’art contemporain de Taipei et le Centre des arts d’Enghien-les-Bains en France dans le cadre de collaborations avec l’artiste Grégory Chatonsky.




Vous aimez?

Partagez cette programmation sur les différents réseaux sociaux.

Partage: