Se Suivre

Étienne Baillargeon | Érick d'Orion | Frédérique Laliberté | Hugo Nadeau | Jocelyn Robert |

Performances on September 20th, 26th and 27th 2013

Being lively interested in performative practices, LA CHAMBRE BLANCHE is very happy to collaborate with artist and curator Marie-Claude Gendron for her project Se suivre. Centered on exchange and innovation, Se Suivre offers a series of performative events generating a focal point and a meeting spot for sixteen artists from different generations. Paired by the curator, intergenerational duos of artists could collaborate, nurture each other’s practices and put together original performances. During three convivial evenings, on September 20th, 26th and 27th 2013, Quebec public will have the pleasure to witness the result of the project. Publications from participating artists will be sold on site. Friday September 20th 2013, 20h Michelle Lacombe (MTL) | Sarah Smith (QC) Les Fermières Obsédées (MTL) | Marie-Hélène Blay (QC) Thursday September 26th 2013, 20h Diane Landry (QC) | Frédérique Laliberté (QC) Jocelyn Robert (QC) | Ulysse Ruel (QC) Patrice Duchesne (Saguenay) | Hugo Nadeau (MTL) Friday September 27th 2013, 20h Érick D’Orion (QC) | Étienne Baillargeon | Adam Bergeron (QC) Alain-Martin Richard (QC) | Frédérique Hamelin (QC) Entry fee : 5$


Bio

Étienne Baillargeon a récemment complété un baccalauréat en arts visuels à l’Université Laval. Depuis les deux dernières années, il participe à de multiples événements performatifs, notamment à l’Œil de Poisson et au Lieu, centre en art actuel. Il s’implique également dans le développement des activités en logiciels libres de LA CHAMBRE BLANCHE et est l’un des initiateurs des éditions C’est beau escabeau, un projet indépendant créé par un collectif d’artistes de la relève.

Démarche

Étienne Baillargeon assoit sa pratique sur un désir constant de transformer la facture des objets qu’il crée par l'utilisation successive de divers langages. Depuis qu’il se livre à l’art informatique par le biais de performances multimédias, sa recherche s'additionne d'un intérêt pour la dématérialisation et la re-matérialisation de l’objet. Par surcroît, le Web gagne en importance dans ses préoccupations artistiques comme lieu de transposition de son univers plastique.

Bio

Érick d’Orion est artiste en art audio, en nouveaux médias, en installation et en musiques improvisées touchant le noise, l’électroacoustique, la musique concrète et le free jazz. Il est compositeur autodidacte et commissaire audio.

Bio

Récemment diplômée au baccalauréat en arts plastiques de l’Université Laval, Frédérique Laliberté est récipiendaire du prix Garde-Fou, offert pour la première fois en 2010 par Folie/Culture, de la bourse Louis Garneau, ainsi que du prix l@ch@mbrebl@nche 2010-2011. Cofondatrice du collectif d’artistes On est tu heureux hen., son travail a été présenté à Québec et à Montréal, de même qu’en France. Elle s’est dernièrement greffée à l’équipe du centre d’artistes Avatar, qui se consacre à la recherche, la création et la diffusion en arts audio et électroniques, où elle occupe le poste d’adjointe à la direction technique.

Démarche

Œuvrant systématiquement dans l’interdisciplinarité, je conçois des situations visuelles et sonores où installation, sculptures interactives, art action, conférences désordonnées et vidéos d’instructions se confondent et se répondent. Mon travail en arts visuels prend depuis quelque temps une direction intégratrice, où le son, l’image en mouvement et l’informatique agissent comme incitatifs, suggérant – ou obligeant, selon le cas – au spectateur de participer à l’œuvre.

Bio

Libre acteur des arts visuels et médiatiques, de l'art action et de la poésie, Hugo Nadeau a présenté ses projets au Canada, aux États-Unis, au Brésil, en Angleterre ainsi qu'en Chine. Son parcours diversifié et sa vision conceptuelle de l'art l'ont mené à développer une série de projets perpétuels comme la Conspiration H1N1, Projet Citoyen Modèle, la LHN (Ligue Hugo Nadeau), le C.A.C.H.E. (Centre d'Art Caché d'Hugo pour l'Éternité) et à s'inventer une certaine indépendance médiatique. Il est originaire de Saint-Zacharie en Chaudière-Appalaches et vit à Montréal.

Démarche

Mon parcours imite la façon avec laquelle se structurent nos institutions et sociétés. Je développe des projets - performances, installations, estampes numériques, poèmes, projets permanents - dont le contenu commente le contexte (époque, journée). Je me considère comme un artisan des nouvelles technologies, visant un travail ramifié, bien fait, coupé de l'influence qu'exerce la recherche de profits. Je joue ma notoriété en développement pour conduire une réflexion sur l'égotisme et l'auto-création. M'y appliquant essentiellement seul, je vise à piéger les prévisions et transformer les lieux où je m'active en défendant le partage des connaissances, informations et outils. Je crois en un art exerçant un pouvoir perméable ainsi qu’en une démocratie généralisée. Je crois que les structures humaines sont malléables. En testant et défendant mes propres systèmes, je développe un art performatif et m’invente une place au fort des organisations. De là, j’œuvre à servir d'exemple, à gruger l’os de nos contradictions, de nos illusions et de nos facilités.




Vous aimez?

Partagez cette programmation sur les différents réseaux sociaux.

Partage: