Le marcheur semait des bombes (titre provisoire)

Martin Bureau |

Dans le cadre du programme France-Québec Géographies Variables.

La pratique de Martin Bureau porte sur les notions de géopolitiques, la colonisation et les chocs des systèmes. Dans le cadre de sa résidence à LA CHAMBRE BLANCHE, il s’intéressera aux tensions géopolitiques prévalentes au Moyen-Orient en travaillant sur la problématique du Mur de Cisjordanie. Cherchant à comprendre les fondements du conflit israélo-palestinien, l’artiste opèrera une recherche intensive sur le sujet qui prendra forme en peinture, en récit/essai et dans un long métrage documentaire expérimental. Sa résidence à LA CHAMBRE BLANCHE sera l’occasion d’entamer un travail de vidéo d’animation rejouant de façon métaphorique certains aspects liés à des moments historiques de ce conflit. Cette recherche est préalable à une collecte de matériel sur le terrain où l’artiste ira vivre et constater de visu les conséquences du Mur de Cisjordanie sur le quotidien dans cette portion du monde.


Bio

Martin Bureau est originaire de Saint-Félicien au Lac St-Jean. Il vit et travaille à St-Jean-de-l’Île-d’Orléans. Depuis ses débuts, il a présenté ses œuvres dans divers lieux d'expositions et événements aux États-Unis, au Chili, en Europe, en Chine, au Brésil et au Liban. Ses œuvres enrichissent les collections de plusieurs institutions publiques et privées, dont notamment celle du Musée national des beaux-arts du Québec. En 2009, il réalise avec Luc Renaud le documentaire Une tente sur Mars qui sera nominé aux Rendez-vous du cinéma québécois et aux prix Jutra pour le documentaire de l’année 2009.

Démarche

Par les véhicules de la peinture, de la vidéo installation et du documentaire, Martin Bureau construit un univers critique où la nature est confrontée à l’empreinte technologique. Dans une démarche où les notions de géopolitiques sont prépondérantes, il s’intéresse particulièrement à la colonisation et aux chocs des systèmes.




Vous aimez?

Partagez cette programmation sur les différents réseaux sociaux.

Partage: