Géographies Variables

Nicolas Boillot | David Johnston | Myriam Lambert | Jeanne Landry-Belleau | Nadia Myre | Pavitra Wickramasinghe |

Vernissage le 19 octobre 2012 dès 17h, à l'Édifice Beenox, 305, boul Charest Est, étage 9 Québec (QC), G1K 3H3

En 2009, LA CHAMBRE BLANCHE (Québec) et Julie Morel de incident.net (France) ont joint leurs forces pour créer le programme d’échange Géographies Variables, sous la forme de sessions de résidences franco-québécoises croisées qui se déroulent sur une période de deux ans. En tenant compte des particularités des démarches individuelles, mais aussi des points de croisement possibles, le programme vise à jumeler des artistes travaillant dans les sphères de l’art réseau, l’art web ou l’art numérique. Pour chaque session de résidences, un vaste réseau de partenaires (centres d’artistes, galeries, programmes de recherche ou labos) se coordonne pour accueillir les lauréats des deux pays et leur offrir un milieu propice de création. LA CHAMBRE BLANCHE est fière de présenter, du 19 octobre au 11 novembre 2012, une exposition rétrospective qui regroupe la majorité des artistes de l’édition 2010 – 2011 de Géographies Variables. Accueillie dans un des locaux de l’Édifice Beenox, cette exposition est une belle occasion de présenter les œuvres de huit artistes québécois et de six artistes français, dont le travail est imprégné autant leur force créative individuelle, que l’expérience de croisement culturel qu’ils ont pu vivre. Exposants Québec : Myriam Lambert // Cécile Martin //Pavitra Wickramasinghe //David Jhave Johnston//François Quévillon //Alexandre Quessy //Jeanne Landry-Belleau //Nadia Myre Exposants France : Adelin Schweitzer //Étienne Cliquet//Antonin Fourneau//Nicolas Maigret//Zahra Poonawala //Nicolas Boillot

Géographies Variables, exposition rétrospectiveGéographies Variables, exposition rétrospectiveGéographies Variables, exposition rétrospectiveGéographies Variables, exposition rétrospectiveGéographies Variables, exposition rétrospectiveGéographies Variables, exposition rétrospectiveGéographies Variables, exposition rétrospectiveGéographies Variables, exposition rétrospectiveGéographies Variables, exposition rétrospectiveGéographies Variables, exposition rétrospectiveGéographies Variables, exposition rétrospectiveGéographies Variables, exposition rétrospectiveGéographies Variables, exposition rétrospective


Bio

Après des études à l’Ecole Supérieure d'art d'Aix-en-Provence où il obtient un diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP) en 2003, il poursuit son cursus universitaire par un master 2 recherche en arts numériques à l’école supérieure de l’image d’Angoulême et à l’Université de Poitiers en 2004. Ses travaux ont été présentés entre autres à La Bande vidéo (Québec, Canada, 2009), Norapolis VI et VII (Metz, France, 2008-2009), à la 8ème Biennal de vidéo, art et nouveaux médias de Santiago (Santiago, Chili, 2007), à Art Tech Media (Espagne, 2006), au 25ème Viper : Festival international de film, vidéo et nouveaux médias (Bâle, Suisse, 2006) et à Simbiosis: Zones de contact (Luarca, Espagne, 2005).

Démarche

Nicolas Boillot est un artiste plasticien qui travaille principalement dans le domaine des nouveaux médias. Une partie de son travail s'oriente autour de la notion de flux d'information. Il élabore des dispositifs qui par agencement, accumulation, configuration nouvelle, tentent de dégager de nouvelles interprétations, de mettre en évidence une facette indicible, une nouvelle lecture de ces flux.

Bio

Né en Ontario, vit et travaille à Montréal.

Bio

Artiste pluridisciplinaire d’origine abitibienne, Myriam Lambert exploite et combine les voies de l’art installatif, sculptural, pictural et perfomatif. Ses œuvres sculpturales et installatives sondent les fondements et les conséquences du rapport de l’humain à son espace physique. Ses expérimentations ont occupé différents endroits de diffusion, notamment L’Écart…lieu d’art actuel (2003) ainsi que plusieurs sites, autant extérieurs qu’intérieurs. Profondément impliquée dans le milieu artistique, elle fut l’instigatrice de nombreux événements culturels et expositions dont « Papillionis Nocturnus… » (2003), « l’Art sans Frontières » (2004), « Couleurs Tablettes » (2004) et « Motus et couche moussue » (2005). Elle a participé également à des résidences d’artistes dont « Repentir » et « L’ère éphémère », en 2003. Elle complète actuellement son baccalauréat en arts visuels à l’Université Laval.

Bio

Jeanne Landry-Belleau vit et travaille à Québec. Active dans le milieu artistique, elle détient un baccalauréat en arts plastiques de l’Université Laval,concentration nouveaux médias. En 2007, dans le cadre de l’exposition des finissants, LA CHAMBRE BLANCHE lui remettait un prix pour l’excellence de ses recherches en art Web. À la même occasion, Diagonale lui remettait le prix du Centre des arts et des fibres du Québec, pour son oeuvre «La naissance de Vénus dans un code barre».

Bio

Née à Montréal en 1974, Nadia Myre est une artiste multi-disiplinaire dont le travail connaît un grand succès auprès de la critique. Récipiendaire de nombreuses distinctions, dont une bourse du Eiteljorg Museum (2004) et récemment le Prix à la création artistique du CALQ pour la région des Laurentides (2009), le travail de Myre a été exposé au Canada et à l'international notamment à l'Art Gallery of Ontario, le Royal Ontario Museum, le Textile Museum of Canada, le Canadian Museum of Civilization, le Musée National des Beaux-Arts du Québec, le Heard Museum, et le Smithsonian Institute's Gustav Heye Center à New York. Son travail a été couvert dans le New York Times et dans Le Devoir, de même que dans ARTnews, Parachute, Canadian Art, C Magazine et Monopol. On retrouve ses oeuvres dans la collection du Canadian Museum of Civilization, du Eiteljorg Museum, de FRAC Lorraine, de la Mackenzie Art Gallery, du Musée des beaux-arts de Montréal, du Musée National des Beaux-Arts du Québec et de la National Gallery of Canada.

Bio

Pavitra Wickramasinghe est née au Sri Lanka et vit maintenant à Montréal. Elle détient une maîtrise en arts de l’Université Concordia. De 2002 à 2009, son travail est montré à Calgary, Montréal, Toronto et Banff. En 2010, ses œuvres font l’objet d’une exposition solo en Espagne à la suite d’une résidence à Huesca dans le cadre des Pépinières Européennes pour jeunes artistes. Elle a récemment participé au Stuttgarter Filmwinter en Allemagne. Elle est plusieurs fois boursière du Conseil des arts et des lettres du Québec, de même que du Conseil des arts du Canada.

Démarche

L'étonnement est un terme utilisé lorsque la rationalité est suspendue. J'ai senti cet état absolu d'étonnement dans mon enfance en dépit de l’explication rationnelle qui l’a suivie. Notre télévision était défectueuse et mon père l’a ouverte afin de la réparer. Je me souviens m’être demandé d’où provenaient les images. Jusqu’à ce jour, je pensais que les endroits et situations des émissions présentées existaient en miniature à l’intérieur de l’appareil. Avant de voir les circuits électroniques de la télévision, j’avais ma propre explication rationnelle de ce phénomène. Pour générer l’image sur l’écran, un petit monde à l’intérieur de l’appareil était plus plausible à mes yeux comme explication qu’un amas électronique. Le fait de voir le mécanisme caché de l’appareil ne m’a pas permis de faire la lumière sur ce processus, mais plutôt de le rendre encore plus insondable. Je tente de capter ce même étonnement, tant dans mon travail que lorsque je suis en atelier.




Vous aimez?

Partagez cette programmation sur les différents réseaux sociaux.

Partage: