Saturne, ou l'exploration d'une mélancolie terrestre

Julien Lebargy |

7 janvier au 15 février 2020
​Présentation le 6 février 2020 dès 17h


LA CHAMBRE BLANCHE reçoit Julien Lebargy en résidence de production du 7 janvier au 15 février 2020. Pour sa résidence, l’artiste établit un nouveau laboratoire de recherche pour y développer le 8e volet du Programme de découverte spatiale pour ceux qui mélangent les chiffres et la poésie. Il s’agit d’un projet multidisciplinaire sur lequel se bâtit une analogie entre la découverte spatiale fantasmée et une quête métaphysique raisonnée. Le S4DP+ - acronyme scientifique du programme – se déploie aussi bien dans le réel que dans la fiction. Nous invitons le public à rencontrer l’artiste le 6 février en 5@7.

Le programme de découverte spatiale de Julien Lebargy a été fondé en 2016. Lors du dernier volet du programme, l’artiste s’était isolé pendant une semaine (604 800 secondes) et était surveillé par des caméras qui diffusaient son expérience en temps réel sur le Web. Lebargy mangeait, travaillait et dormait dans un espace clos. Ses journées étaient rythmées par un manuel de procédures qui dictait chacun des gestes qu’il devait poser, minute par minute.

Intrigué par le monde du management, de l’administration, des ressources humaines, de la recherche de productivité, des processus, des procédures, des modes opératoires, et de leur effet sur la production d’une certaine mélancolie, Julien Lebargy orientera sa recherche vers une optimisation des conditions de l’exploration spatiale avec son nouveau projet intitulé Saturne, ou l’exploration d’une mélancolie terrestre.

Julien Lebargy adoptera une approche scientifique, rigoureuse, mais sensible. L’ensemble du projet sera mesuré, géré et versera volontairement dans une quantophrénie contemporaine. Il n’y aura pas de voyage dans l’espace sans gestion ni chiffres. Pour ce nouveau volet, nul n’ira sur Saturne sans respecter le programme. 

Le Projet Saturne s’inspire des théories du management et de croissance personnelle et sera structuré autour de trois axes principaux : concevoir, produire et gérer la mélancolie. Pour Lebargy, l’objectif de la mission sera de se lancer dans une recherche, de s’y perdre et de ne point retrouver le chemin vers Saturne.

LA CHAMBRE BLANCHE reçoit Julien Lebargy en résidence de production du 7 janvier au 15 février 2020. Pour sa résidence, l’artiste établit un nouveau laboratoire de recherche pour y développer le 8e volet du programme de découverte spatiale pour ceux qui mélangent les chiffres et la poésie. Il s’agit d’un projet multidisciplinaire sur lequel se bâtit une analogie entre la découverte spatiale fantasmée et une quête métaphysique raisonnée. Le S4DP+ - acronyme scientifique du programme – se déploie aussi bien dans le réel que dans la fiction. Nous invitons le public à rencontrer l’artiste le 6 février en 5@7.

Le programme de découverte spatiale de Julien Lebargy a été fondé en 2016. Lors du dernier volet du programme, l’artiste s’était isolé pendant une semaine (604 800 secondes) et était surveillé par des caméras qui diffusaient son expérience en temps réel sur le Web. Lebargy mangeait, travaillait et dormait dans un espace clos. Ses journées étaient rythmées par un manuel de procédures qui dictait chacun des gestes qu’il devait poser, minute par minute.

Intrigué par le monde du management, de l’administration, des ressources humaines, de la recherche de productivité, des processus, des procédures, des modes opératoires, et de leur effet sur la production d’une certaine mélancolie, Julien Lebargy orientera sa recherche vers une optimisation des conditions de l’exploration spatiale avec son nouveau projet intitulé Saturne, ou l’exploration d’une mélancolie terrestre.

Julien Lebargy adoptera une approche scientifique, rigoureuse, mais sensible. L’ensemble du projet sera mesuré, géré et versera volontairement dans une quantophrénie contemporaine. Il n’y aura pas de voyage dans l’espace sans gestion ni chiffres. Pour ce nouveau volet, nul n’ira sur Saturne sans respecter le programme. 

Le Projet Saturne s’inspire des théories du management et de croissance personnelle et sera structuré autour de trois axes principaux : concevoir, produire et gérer la mélancolie. Pour Lebargy, l’objectif de la mission sera de se lancer dans une recherche, de s’y perdre et de ne point retrouver le chemin vers Saturne.





Vous aimez?

Partagez cette programmation sur les différents réseaux sociaux.

Partage: