Nos petites utopies; hermétisme ou séquestration?

Noémi Otis |

4 février au 21 mars 2020
​Présentation: date à déterminer


Le printemps passé, nous avons remis le prix l@ch@mbrebl@nche à Noémi Otis. Dans le cadre de ce prix, l’artiste profite d’une résidence de production dans nos laboratoires du 4 février au 21 mars 2020. Nous invitons le public à rencontrer l’artiste et à découvrir son travail le 2 avril 2020 lors d’un 5@7. 

Dans sa pratique, Otis crée des univers hermétiques, des mondes protégés, anxiogènes et vulnérables. Elle s’interroge sur les notions d’artificialité, d’esthétisme et de distance entre le réel et le faux.

Pour sa résidence à LA CHAMBRE BLANCHE, Noémi Otis souhaite expérimenter diverses technologies dans le but d’approfondir sa relation à l’objet. Effectivement, elle souhaite fabriquer un boîtier qui permettra de créer une relation indirecte entre un objet physique et le spectateur. La boîte et l’interface numérique aura pour effet de créer une distanciation avec l’objet, mais en même temps la possibilité d’un échange. 

Cette résidence sera un prétexte pour l’artiste d’acquérir de nouvelles connaissances techniques et de les appliquer dans la réalisation de son dispositif numérique. 

Le printemps passé, nous avons remis le prix l@ch@mbrebl@nche à Noémi Otis. Dans le cadre de ce prix, l’artiste profite d’une résidence de production dans nos laboratoires du 4 février au 21 mars 2020. Nous invitons le public à rencontrer l’artiste et à découvrir son travail le 2 avril 2020 lors d’un 5@7. 

Dans sa pratique, Otis crée des univers hermétiques, des mondes protégés, anxiogènes et vulnérables. Elle s’interroge sur les notions d’artificialité, d’esthétisme et de distance entre le réel et le faux.

Pour sa résidence à LA CHAMBRE BLANCHE, Noémi Otis souhaite expérimenter diverses technologies dans le but d’approfondir sa relation à l’objet. Effectivement, elle souhaite fabriquer un boîtier qui permettra de créer une relation indirecte entre un objet physique et le spectateur. La boîte et l’interface numérique aura pour effet de créer une distanciation avec l’objet, mais en même temps la possibilité d’un échange. 

Cette résidence sera un prétexte pour l’artiste d’acquérir de nouvelles connaissances techniques et de les appliquer dans la réalisation de son dispositif numérique. 





Vous aimez?

Partagez cette programmation sur les différents réseaux sociaux.

Partage: