Résidence croisée Vice Versa

2 novembre au 18 décembre 2021
Présentation de la résidence le 16 décembre 2021 à 17h

Nathalie Cimino | Dominic Lafontaine |

2 novembre au 18 décembre 2021
​Présentation de résidence le 16 décembre 2021 à 17h


À la frontière de la pratique intermédiatique de Dominic Lafontaine (QC) et des démarches curatoriales de Nathalie Cimino (BE) est né un projet commun, celui d’explorer la création artistique en version bidouillage. Le public est invité à découvrir le travail de ce duo créateur/chercheure le 16 décembre 2021 dès 17h à LA CHAMBRE BLANCHE.

La première résidence de création, réalisée à LA CHAMBRE BLANCHE à Québec en novembre 2021, a débouché sur une installation de phénomènes optiques et sonores tirant partie des aléas de l’in situ et d’objets techniques de consommation bon marché, achetés dans un magasin d’escomptes local. Des objets banaux tels que la lampe de poche, le miroir grossissant et la loupe de lecture sont détournés de leur usage premier pour produire, malgré leurs propriétés rudimentaires, des compositions poétiques aux accents numériques contemporains. 

En réponse à la démarche de l’artiste, Nathalie Cimino s’est prêtée au jeu de la curation quick-and-dirty en réalisant une série de planches documentaires inspirées de la culture DIY (zine). La technique de la vectorisation, habituellement utilisée pour obtenir une image extensible sans perte de qualité, est ici exploitée par l’intermédiaire d’un programme open source, pour produire rapidement un ensemble de visuels dégradés, imprimés à la photocopieuse. 

Cette réflexion se poursuivra en Belgique, dans un prochain temps de résidence commune accueilli par Transcultures (Centre des cultures numériques et sonores - La Louvière) au printemps 2022.  

Lors de cette deuxième et dernière étape de création/réflexion, l’accent sera mis davantage sur le détournement plastique d’objets techniques ou technologiques en y intégrant une recherche sur la participation. L’occasion de se plonger dans les racines artistiques de la génération do it yourself et d’interroger avec humour et esprit critique les enjeux du bidouillage dans l’art à l’ère du prototypage, du design UX et de la fabrication numérique.

À la frontière de la pratique intermédiatique de Dominic Lafontaine (QC) et des démarches curatoriales de Nathalie Cimino (BE) est né un projet commun, celui d’explorer la création artistique en version bidouillage. Le public est invité à découvrir le travail de ce duo créateur/chercheure le 16 décembre 2021 dès 17h à LA CHAMBRE BLANCHE.

La première résidence de création, réalisée à LA CHAMBRE BLANCHE à Québec en novembre 2021, a débouché sur une installation de phénomènes optiques et sonores tirant partie des aléas de l’in situ et d’objets techniques de consommation bon marché, achetés dans un magasin d’escomptes local. Des objets banaux tels que la lampe de poche, le miroir grossissant et la loupe de lecture sont détournés de leur usage premier pour produire, malgré leurs propriétés rudimentaires, des compositions poétiques aux accents numériques contemporains. 

En réponse à la démarche de l’artiste, Nathalie Cimino s’est prêtée au jeu de la curation quick-and-dirty en réalisant une série de planches documentaires inspirées de la culture DIY (zine). La technique de la vectorisation, habituellement utilisée pour obtenir une image extensible sans perte de qualité, est ici exploitée par l’intermédiaire d’un programme open source, pour produire rapidement un ensemble de visuels dégradés, imprimés à la photocopieuse. 

Cette réflexion se poursuivra en Belgique, dans un prochain temps de résidence commune accueilli par Transcultures (Centre des cultures numériques et sonores - La Louvière) au printemps 2022. 

Lors de cette deuxième et dernière étape de création/réflexion, l’accent sera mis davantage sur le détournement plastique d’objets techniques ou technologiques en y intégrant une recherche sur la participation. L’occasion de se plonger dans les racines artistiques de la génération do it yourself et d’interroger avec humour et esprit critique les enjeux du bidouillage dans l’art à l’ère du prototypage, du design UX et de la fabrication numérique.

Nathalie Cimino (Be) est la fondatrice-dirigeante de reth!nk, un atelier de commissariat et de design d’exposition implanté à Mons en Belgique. Elle est spécialiste de la création transdisciplinaire et de sa médiation auprès du grand public. Elle collabore au quotidien avec des institutions, artistes, chercheur·e·s et collectifs dans la conception d’initiatives culturelles qui font dialoguer les arts, les sciences, les techniques et la société. Elle conçoit également en partenariat avec le monde universitaire des outils d’intelligence collective adaptés au monde des arts et de la culture dans le but d’y favoriser l’innovation par le design, la création collaborative et la maîtrise d’usage. Sur ces sujets, elle intervient régulièrement comme formatrice pour diverses institutions belges et françaises. Nathalie Cimino a obtenu une double Licence Droit - Histoire des arts et archéologie ainsi qu’une Maîtrise Métiers des arts et de la culture à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Elle fait partie de l’association Les muséographes (Fr) et des collectifs « Mise en œuvre d’espaces communs » (Fr) et Station culture (Be).


Dominic Lafontaine (Qc), originaire de Kirkland Lake en Ontario au Canada, est un artiste visuel, poète et musicien de la Première nation de Timiskaming (Algonquins). L’œuvre de l’artiste est associée à une série très diverse de techniques et médiums : écriture, performance, vidéo, installation, musique. Ses réalisations explorent les notions d’identité, de sens et d’appartenance culturelle. Il cherche à synthétiser sa connaissance de l’histoire de l’art autochtone avec des nouveaux médias afin de redéfinir le vocabulaire esthétique de l’art Anishinabe contemporain. Dominic Lafontaine est membre du collectif de cinéastes Wapikoni Mobile. En 2018, il participe au laboratoire créatif Déranger, à Winnipeg, ayant pour but de donner la chance à des artistes provenant des communautés autochtones, de prototyper des œuvres médiatiques. En 2019, il crée et expose l’œuvre Ni l’un ni l’autre portant sur les « énergies invisibles » avec le concours logistique de L’Office National du Film du Canada.






Vous aimez?

Partagez cette programmation sur les différents réseaux sociaux.

Partage: